Neda Razavipour utilise divers médiums, méthodes et techniques qui connectent art et vie quotidienne.

Elle fait appel à une liste non exhaustive de fragments : objets, dessins, photographies, artisanat et autres inventions. Ces matériaux et techniques sont des chantiers improvisés dans lesquels ready-made et objet manufacturé sont utilisés pour remettre en question notre conception du monde à travers le langage matériel et esthétique. En reliant art et vie quotidienne, elle pose des défis de dimension politique, sociale et même physiologique, sur la condition actuelle de la société de son propre point de vue artistique expérimental.

Sans utiliser le langage direct, elle représente les challenges complexes imprégnés dans la culture iranienne et sa vie personnelle.